19/03/2011

SENTIR LE NÉANT

EXTRAIT DU LIVRE DE MARIE LISE LABONTÉ
LA DANSE DU FUNAMBULE

P3100007.JPG

 

 

 

 

LA DANSE DU FUNAMBULE

sur la voie de l'amour

 

Je regarde devant moi mes traces de pieds dans le sable que la mer lèche petit à petit. J'aimerais que mon chemin soit toujours aussi bien tracé. Il l'est, mais dans l'énergie de la Vie en moi. Depuis que j'ai choisi de me guérir, depuis que j'ai choisi de laisser la Vie me guider, je vais de guérison en guérison, de mort en mort, de renaissance en renaissance.
Le processus de la Vie en moi est un éternel mouvement de guérison qui semble inconditionnel, éternel et incommensurable.
On me demande de vivre, d'accueillir les événements et de maintenir mon centre. C'est ce que je tente de faire. Le funambule que je suis, fait des faux pas et tombe en bas de son filet, expérimentant la peur, la peur de la mort, la peur du vide, la peur de la douleur, la peur de la souffrance et la peur de perdre.
Mais le vide qui l'acceuille est plein, tel un filet dont les mailles souples sont crochetées par l'énergie de l'Amour...




VtfaksJ0V4.jpg





PENSÉE DU: « Dalaï-Lama»

LE VIDE


LE VIDE EST LA SEULE RÉALITÉ


QUI N'EST PAS ILLUSOIRE,
 
QUI S'ÉCHAPE

DE TOUT

MAYA(illusion)

 

22:34 Écrit par Mimi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.