08/01/2011

LA LEÇON DU PAPILLION

L’une des pratiques fondamentales du bouddhisme ancien est la bienveillance envers toutes les formes de vie.
Patience et compassion sont les vertus de base de l’éthique bouddhiste

 

GMXatSXxtD

LA LEÇON DU PAPILLION

GMXatSXxtD

 PHOTO: http://www.blogg.org/blog-84187-themes-pensÉes_et_citatio...



Un jour, apparut un petit trou dans un cocon;

un homme, qui passait à tout hasard,

 s’arrêta de longues heures à observer le papillon,

 qui s’efforçait de sortir par ce petit trou.

  Après un long moment,

 c’était comme si le papillon avait abandonné,

 et le trou demeurait toujours aussi petit.
On dirait que le papillon

avait fait tout ce qu’il pouvait,

 et qu’il ne pouvait plus rien faire d’autre.

Alors l’homme décida d’aider le papillon:

 il prit un canif et ouvrit le coccon.

 Le papillon sortit aussitôt.

 Mais son corps était maigre et engourdi;

 ses ailes étaient peu développées et bougaient à peine.

L’homme continua à observer,

 pensant que, d’un moment à l’autre,

 les ailes du papillon s’ouvriraient

et seraient capables de supporter le corps du papillon

 pour qu’il prenne son envol.

Il n’en fut rien!

Le papillon passa le reste de son existence

à se traîner par terre

 avec son maigre corps

 et ses ailes rabougries.

 Jamais il ne put voler.

Ce que l’homme,

 avec son geste de gentillesse et son intention d’aider,

 ne comprenait pas,

 c’est que le passage par le trou étroit du coccon

 était l’effort nécessaire pour que le papillon puisse

 transmettre le liquide de son corps

 à ses ailes de manière à pouvoir voler.

C’était le moule à travers lequel la vie le faisait passer

pour grandir et se développer.

Parfois, l’effort est exactement ce dont nous avons besoin dans notre vie.

Si l’on nous permettait de vivre notre vie

sans rencontrer d’obstacles,

nous serions limités.

 Nous ne pourrions pas être aussi forts

 que nous le sommes.

 Nous ne pourrions jamais voler.

GMXatSXxtD

 

 

00:29 Écrit par Mimi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.