09/03/2009

LA MORT (D-L)

 

 

Voici deux pensées du jour, prisent dans "Les Almaniaks jour par jour 2009" 365 méditations et préceptes du DALAÏ-LAMA sur LA MORT.

     Si, quelquefois, nous ne rencontrons pas le succès dans les affaires superficielles du monde, cela importe peu, mais si nous gaspillons cette précieuse occasion offerte par la vie humaine, nous nous effondrerons à long terme. Le futur est dans nos mains - que nous voulions subir la souffrance extrême en tombant dans des sphères d'existence non humaines ou que nous souhaitions atteindre l'état d'illumination.« ... » Dans cette vie nous avons l'occasion, la responsabilité, la capacité de décider et de déterminer ce que seront nos vies futures. Nous devrions former nos esprits de telle sorte que nos vies ne soient pas gaspillées - pas même pour un mois ou un jour - et nous préparer pour le moment de la mort.

     Si vous ne pensez pas à la mort et essayez de l'oublier, vous allez vous impliquer dans des activités concernant uniquement cette vie. Même si vous prétendez pratique le dharma, vous le ferez principalement pour obtenir des avantages dans cette vie. Ainsi, ne pas prendre en compte la mort conduit à un mode d'existence très limité. Par contre, penser à la mort nous renvoie à notre prochaine vie. Bien sûr, nous devons travailler pour maintenir notre condition de vie, mais nous ne devons pas oublier la vie qui va suivre. Nous avons besoin de penser à la mort et à l'impermaence parce que nous sommes trop attachés aux biens de cette vie : nos possessions, notre famille, ect. La peur de la mort, pour qui pratique la dharma, ne signifie pas avoir peur d'être séparé de sa famille, de sa richesse ou de son propre corps. De ce point de vue, la peur est inutile parce que, tôt ou tard, nous devons mourir. Une peur plus utile est celle de mourir trop tôt, sans avoir été capable de faire ce qui est nécessaire pour assurer une meilleure vie future.

 


 

042 (2)

 

Fleuve St-Laurent travers de St-Joseph de la rive à l'île aux Coudres en mars 2008, compté de Charlevoix (Province de Québec)

 

060 (2)

 

17:29 Écrit par Mimi dans Réflexion | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : dalai-lama |  Facebook |

Commentaires

Il y a ... notre mort, inélectable, et celle dea autres. Et quand ils meurent avant nous, alors qu'ils devraient nous survivre, c'est leur absence, inéluctable aussi, qu'il faut assumer.

Écrit par : Marie-Claire | 10/03/2009

Pour Marie Claire Boulet J'ai remarqué que très longtemps après le dépot de votre commentaire. Je me trouve à réfléchir à une telle situation quand on a à vivre le deuil d'un de nos enfants...quel drame en effet. La survie est au qotidien pour un grand monment avant de décider de poursuivre et ré-apprendre à revivre et vivre une telle situation...bon courage et que toutes personnes qui ont à vivre une épreuve si grande sache bien s'entourer et que mes pensées vont vers eux...bon courage...Mimi

Écrit par : Mimi Ô Source | 08/03/2010

Les commentaires sont fermés.